L'ooutroua.

AIR : Amis, la matinée est belle.


Puto dé mouar ! es-ti poussible !
Si nega dedins un pechié !
Oou trebuque lou pu vesible
Sieou pesca per un bregadié !...
Gaspar, toun souffre eme ta colo
Va poues jita ei chin ;
Lei gardi dessu cen mieirolo
T'an me lou grampin !...
Mourrai qu'un coou se passi moun morbin ;
Mai dei gabian foou que vigui la fin !
A cabrimè su la demito
Qu'escaro Ion dei boulevar,
Avieou un agachoun aquito,
Mounte oourieou agoutta la mar.
Bouen, pa chier, é grosso mesuro:
La flou dei mouissoun
Li devessavo lei doubluro
Dé touei sei boussoun...
Mourrai qu'un coou se passi moun morbin,
Mai dei gabian foou que vigui la fin !
Eme dé tèlo enqintranado
Din ma croto avieou fa un coundu
Qué dé defouero, à la voulado,
Emplié mei bouto senso embu.
Quan l'embulan tavanegeavo,
Dessu l'embruni,
Tranquille, Gaspar si soungeavo :
Oh ! li poues veni !...
Mourrai qu'un coou sé passi moun morbin ;
Mai dei gabian foou qué vigui la fin !
Mon proumié chimur dé boutïo,
Espien paga per mi tira,
Tan mi chaspo, tan mi choourïo,
Que fenisse per m'entarra.
Coumo un couscri dessu la taoulo
L'atabli moun jué;
Lou secrè dé ma gatamiaoulo
Leou-leou sigué cué !...
Mourrai qu'un coou se passi moun morbin ;
Mai dei gabian foou que vigui la fin !
Doou ten que secavi ma miato,
Aouzi un bastreinglo san parei ;
L'embulanšo arribo é m'esclato
Ma guinguèto oou noum dé la lei.
A la testo dé la bregado,
L'espien, moun bourreou,
Encitavo sei cambarado
A faire bordeou !
Mourrai qu'un coou se passi moun morbin ;
Mai dei gabian foou que vigui la fin !
Ai vi lei sorda dé la soundo,
A fueq-à-san din moun celié,
Faire péta toutei Iei boundo,
Espessa tou moun moubilié !
Lou chooupin doou chan dé bataïo
V'oourié fa gémi :
Moun vin, en gisclan dei futaïo,
Avié gé d'ami !
Mourrai qu'un coou sé passi moun morbin ;
Mai dei gabian foou que vigui la fin !
Dien qu'ai mérita la poutenci
En faribustegean l'Ooutroua,
E sieou esta la prouvidenci
Dei mesquin, graci à mei benoua.
En tooussan à dous soou lei miegeo,
Qué dé pies tara,
Per s'estre gava dé bouregeo,
Ai reviscouria !...
Mourrai qu'un coou se passi moun morbin ;
Mai dei gabian foou que vigui la fin !
Eh, vouei ! vivo la controbando !
A jàbo oou men soou desparti
Lei ben que lou cielc nou mando :
Lou paoure a dejà troou pati.
Quan, faoulo d'un chiqué, s'estigne
Dins un maou dé couar,
La crèmo dé soun san vou tigne
Vouestei papafar !...
Mourrai qu'un coou se passi moun morbin ,
Mai dei gabian foou que vigui la fin !
Tou moun beou gazan que li passo
Entre coupïo é jugeamen !
M'an arrouina, Ici chiquo-estrasso :
Mai que n'en fan dé tan d'argen !...
Moun paqué dé bïé dé banquo,
Tou, ver é madu,
Lou frui dé vint an dé nue blanquo,
Tout es counfoundu !...
Mourrai qu'un coou se passi moun morbin ;
Mai dei gabian foou que vigui la fin !
Aquelo conto ! li la gardi ;
Proun vo tar mi revengearai.
Es pan benezi dé tua un gardi :
Sieou flesavia, m'en souvendrai !
Senso ana champeira dé jugi
Per puni Judas,
Li voueli deraba lou fugi
E rouiga lou nas !...
Mourrai qu'un coou se passi moun morbin ;
Mai dei gabian foou que vigui la fin !
Octobre 1847

Retour
 

.